fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Hugo, Je ne me mets pas en peine | Commentaires composés | Hugo | Poésie

Commentaires composés | Hugo | Poésie

Hugo, Je ne me mets pas en peine
Chanson des rues et des bois, Livre I,

 

Victor Hugo, Les chansons des rues et des bois, Je ne me mets pas en peine

 

1.     Je ne me mets pas en peine

2.     Du clocher ni du beffroi ;

3.     Je ne sais rien de la reine,

4.     Et je ne sais rien du roi ;

 

5.     J'ignore, je le confesse,

6.     Si le seigneur est hautain,

7.     Si le curé dit la messe

8.     En grec ou bien en latin ;

 

9.     S'il faut qu'on pleure ou qu'on danse,

10.  Si les nids jasent entr'eux ;

11.  Mais sais-tu ce que je pense ?

12.  C'est que je suis amoureux.

 

13.  Sais-tu, Jeanne, à quoi je rêve ?

14.  C'est au mouvement d'oiseau

15.  De ton pied blanc qui se lève

16.  Quand tu passes le ruisseau.

 

17.  Et sais-tu ce qui me gêne ?

18.  C'est qu'à travers l'horizon,

19.  Jeanne, une invisible chaîne

20.  Me tire vers ta maison.

 

21.  Et sais-tu ce qui m'ennuie ?

22.  C'est l'air charmant et vainqueur,

23.  Jeanne, dont tu fais la pluie

24.  Et le beau temps dans mon coeur.

 

25.  Et sais-tu ce qui m'occupe,

26.  Jeanne ? c'est que j'aime mieux

27.  La moindre fleur de ta jupe

28.  Que tous les astres des cieux.

 

 Extrait du corrigé :

Victor-Marie Hugo : écrivain, dramaturge, poète, homme politique, académicien et intellectuel engagé, né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Il est l’un des plus grands écrivains français et repose au Panthéon depuis le lundi 1er juin 1885.

Son œuvre est très diverse : romans, poésie lyrique, drames en vers et en prose, discours politiques à la Chambre des Pairs, correspondance abondante.

Hugo est poète qui appartient à la première génération romantique => considère le poète comme un être différent, visionnaire à qui il octroie une mission sociale et historique.

 

 

Les chansons des rues et des bois : Recueil publié en 1865, pendant l’exil du poète.

« Je ne me mets pas en peine » :

- poème composé de 7 quatrains (strophes de 4 vers).

- 28 heptasyllabes, vers impairs, vers de 7 syllabes.

 

- Disposition des rimes :

Rimes croisées, du type ABAB.

Ex : « rêve ; oiseau ; lève ; ruisseau. »

 

- Qualité des rimes.

Rimes pauvres (un son commun).

Ex : « oiseau ; ruisseau ».

 

Rimes suffisantes (2 sons communs).

Ex : « danse ; pense ».

 

Rimes riches (3 sons communs et plus).

Ex : « vainqueur ; cœur ».

 

- Alternance respectée entre les rimes féminines (qui se terminent par –e, -es, -ent) et les rimes masculines.

Ex : « peine ; beffroi ; reine ; roi ».

 

 

I- Le poète perdu

            A- Ne pas savoir

• Poème qui commence par « Je » > poète qui parle en son nom.

Nombreuses marques de 1e personne.

Ex : « je » ; « me » ; « je » ; « j’ »…

• « Je ne me mets pas » : poème qui débute par un verbe mis à la forme négative.

Et cette forme négative se retrouve.

Cf. l’anaphore « Je ne sais rien » > qui est renforcée par « Et ».

Cf. « J’ignore » > qui est renforcée par l’anaphore des « si ».

• « Je ne me mets pas en peine » > ne cherche pas particulièrement à savoir.

• « je le confesse » > fait preuve de franchise.

> Le poète ne sait pas.