fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Verlaine, Le piano que baise une main frêle | Commentaires composés | Verlaine | Poésie

Commentaires composés | Verlaine | Poésie

Verlaine, Le piano que baise une main frêle

Paul Verlaine, Romances sans parole, Ariettes oubliées, « Le piano que baise une main frêle »

 

1.      Le piano que baise une main frêle

2.      Luit dans le soir rose et gris vaguement,

3.      Tandis qu'un très léger bruit d'aile

4.      Un air bien vieux, bien faible et bien charmant

5.      Rôde discret, épeuré quasiment,

6.      Par le boudoir longtemps parfumé d'Elle.

 

7.      Qu'est-ce que c'est que ce berceau soudain

8.      Qui lentement dorlote mon pauvre être ?

9.      Que voudrais-tu de moi, doux Chant badin ?

10.  Qu'as-tu voulu, fin refrain incertain

11.  Qui vas tantôt mourir vers la fenêtre

12.  Ouverte un peu sur le petit jardin ?

 

Extrait du corrigé : 

Paul Verlaine (30 mars 1844- 8 janvier 1896) : surnommé « le Prince des Poètes », il est toutefois également à l’origine de l’expression des « poètes maudits »,

Verlaine est avant tout le poète des clairs-obscurs et sa poésie le rapproche des œuvres impressionnistes.

 

Verlaine, Romances sans paroles (1874), Ariettes oubliées (V), « un piano que baise une main frêle » :

- Poème composé de deux strophes de 6 vers > 2 sizains.

- 12 décasyllabes.

- « Le piano que baise une main frêle » > référence à la musique, avec le piano ; à l’amour, avec la main frêle > d’une femme + référence au baiser.

 

• Strophe1. Rimes croisées puis embrassées, du type AB ABBA.

Strophe 2. Rimes embrassées, encadrées par deux rimes. Du type C DCCD C.

Ex : « soudain ; être ; badin ; incertain ; fenêtre ; jardin ».

• Rimes riches.

Ex : « être / fenêtre ».

• Rimes suffisantes.

Ex : « frêle » / « aile » ; « soudain / badin / jardin ».

• Rimes pauvres.

Ex : « incertain / jardin ».

 

I- Un poème calme > mélancolique 

n

 

 

            A- Un doux poème

• Parlez des vers > vers de 10 syllabes…

• Montrez que le poème est écrit avec une répétition de sons.

• Sons doux. Cf. les assonances.

- Assonance en « é » : « et » ; « léger » ; « et » ; « épeuré » ; « parfumé »

- Assonance en « ain » : « main » ; « soudain » ; « badin » ; « refrain » ; « incertain » ; « jardin ».

Assonance en « an » : « dans » ; « vaguement » ; « charmant » ; « quasiment » ; « longtemps » ; « lentement » ; « tantôt »…

- Assonance en « è » : « baise » ; « frêle » ; « aile » ; « air » ; « faible » ; « discret » ; « Elle » ; « Qu'est-ce » ; « c'est » ; « berceau » ; « être » ; « voudrais »…