fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver ; si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs (de la ville), et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferai le tableau de la liberté ». | Dissertations

Dissertations

« Si je veux peindre le printemps, il faut que je sois en hiver ; si je veux décrire un beau paysage, il faut que je sois dans les murs (de la ville), et j'ai déjà dit cent fois que, si jamais j'étais mis à la Bastille, j'y ferai le tableau de la liberté ».
Que pensez-vous de cette opinion de Rousseau sur l'inspiration ?

Extrait du corrigé :

• Besoin, pour décrire, peindre quelque chose > d’être loin de cette réalité pour mieux pouvoir se l’imaginer. Cet avis peut paraître étrange.

Rapports entre l’œuvre et l’inspiration, l’œuvre et la réalité.

 

I- L’inspiration et l’écart

            A- Le rêve d’un ailleurs

• Pour Rousseau, l’inspiration naît du décalage avec le réel, l’inspiration se fabrique à partir d’un rêve, d’un décalage avec le réel. Cf. peinture du printemps > « il faut que je sois en hiver ». Cf. peinture d’un paysage > « il faut que je sois dans les murs ». Cf. liberté > de la Bastille.

• En même temps, dans les oppositions qu’il cite, on voit bien que le réel, là où il est, est souvent bien moins agréable que ce qu’il crée en art. Cf. l’opposition entre « hiver » > froid, mort… VS « printemps » > vie qui reprend… ; entre « paysage » > liberté, nature (très importante pour Rousseau) VS « murs » > enfermement dans la ville, dans la civilisation (ce que n’aimait pas du tout Rousseau) ; entre « liberté » et « Bastille » > symbole de la prison et de l’arbitraire royal.

=> L’art, via l’inspiration, serait donc un moyen de s’évader de la réalité. L’inspiration > ce qui n’est pas la réalité, ce qui est plus gai que la réalité. L’art > moyen de s’évader. Cf. aussi la poésie et par exemple « L’invitation au voyage » de Baudelaire.

 

B- Le rejet de la réalité