fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Hugo, Ruy Blas, acte V, scène 3 | Commentaires composés | Hugo | Théâtre - Drame romantique

Commentaires composés | Hugo | Théâtre - Drame romantique

Hugo, Ruy Blas, acte V, scène 3

Don Salluste, montrant Ruy Blas.

                            César vous aime.

Il est digne de vous. Il est, sur mon honneur,

2140 - De fort grande maison. Presque un prince. Un seigneur

Ayant donjon sur roche et fief dans la campagne.

Il est duc d'Olmedo, Bazan, et grand d'Espagne...

              Il pousse sur le parchemin la main de la reine éperdue et tremblante, et qui semble prête à signer.

 

Ruy Blas, comme se réveillant tout à coup.

Je m'appelle Ruy Blas, et je suis un laquais !

              Arrachant des mains de la reine la plume, et le parchemin qu'il déchire.

Ne signez pas, madame ! – enfin ! – je suffoquais !

 

La Reine.

Que dit-il ? Don César !

 

Ruy Blas, laissant tomber sa robe et se montrant vêtu de la livrée ; sans épée.

                            Je dis que je me nomme

Ruy Blas, et que je suis le valet de cet homme !

              Se retournant vers don Salluste.

Je dis que c'est assez de trahison ainsi,

Et que je ne veux pas de mon bonheur ! – merci !

– Ah ! Vous avez eu beau me parler à l'oreille ! –

2150 - Je dis qu'il est bien temps qu'enfin je me réveille,

Quoique tout garrotté dans vos complots hideux,

Et que je n'irai pas plus loin, et qu'à nous deux,

Monseigneur, nous faisons un assemblage infâme.

J'ai l'habit d'un laquais, et vous en avez l'âme !

 

Don Salluste, à la reine, froidement.

Cet homme est en effet mon valet.

              À Ruy Blas avec autorité.

                            Plus un mot.

 

La Reine, laissant enfin échapper un cri de désespoir et se tordant les mains.

Juste ciel !

 

Don Salluste, poursuivant.

              Seulement il a parlé trop tôt.

              Il croise les bras et se redresse, avec une voix tonnante.

Eh bien, oui ! Maintenant disons tout. Il n'importe !

Ma vengeance est assez complète de la sorte.

              À la reine.

Qu'en pensez-vous ? – Madrid va rire, sur ma foi !

2160 - Ah ! Vous m'avez cassé ! Je vous détrône, moi.

Ah ! Vous m'avez banni ! Je vous chasse, et m'en vante !

Ah ! Vous m'avez pour femme offert votre suivante !

              Il éclate de rire.

Moi, je vous ai donné mon laquais pour amant.

Vous pourrez l'épouser aussi ! Certainement.

Le roi s'en va ! – son coeur sera votre richesse,

              Il rit.

Et vous l'aurez fait duc afin d'être duchesse !

              Grinçant des dents.

 

 

 
Extrait du corrigé :
Ruy Blas : pièce de théâtre de Victor Hugo, représentée au Théâtre de la Renaissance le 8 novembre 1838.
Drame romantique.
Ruy Blas => a les caractéristiques du héros romantique. Cf. La Préface de Cromwell. « Les personnages de l’ode sont des colosses : Adam, Caïn, Noé ; ceux de l’épopée sont des géants : Achille, Atrée, Oreste ; ceux du drame sont des hommes : Hamlet, Macbeth, Othello. L’ode vit de l’idéal, l’épopée du grandiose, le drame du réel ».
 

Acte V, scène 3 : on s'approche du dénouement... > scène où l’identité de Ruy Blas, valet devenu premier Ministre du royaume, à l’occasion d’une machination fomentée par son maître, Don Salluste, est révélée.

 

I- L’aveu 

            A- Le bonheur de Ruy Blas ?

• La machination de Don Salluste est sur le point de réussir.

• « César vous aime » > vérité.