fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Corneille, Médée, acte III scène 4 | Commentaires composés

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés

Corneille, Médée, acte III scène 4

 Maintenant je suis Médée : mon génie pour le mal a grandi. Je suis heureuse , heureuse d'avoir arraché la tête  de mon frère ; heureuse d'avoir tranché mes ses membres , et d'avoir dépouillé mon père de la relique qu'il tenait cachée ; heureuse d'avoir armé des filles pour qu'elles tuent leur vieux père. Cherche un nouvel objet, ma douleur : quel que soit le crime ta main ne sera pas novice... Où donc t'élances-tu ma colère ? Quels traits diriges tu contre un ennemi perfide ? Je ne sais ce que mon esprit farouche a décidé tout au fond de lui-même , sans oser encore se l'avouer. Sotte que je suis ! Je me suis trop hâtée. Ah! Si mon ennemi avait déjà  eu des enfants de ma rivale! … Tout ce que tu as eu de lui , c'est Créuse qui l'a engendré. Voilà le genre de châtiment qui me plaît; et  il me plait à juste titre : j'y reconnais le crime ultime ; mon âme , il faut t'y préparer ! Enfants qui autrefois furent les miens , vous allez racheter les crimes de votre père … 
Mon cœur est frappé d'horreur , mes membres se figent, se glacent , mon sein palpite : ma colère s'est évanouie. La mère a chassé l'épouse , et a repris toute la place . Moi , répandre le sang de mes enfants , de ma propre descendance ? Ah ! Trouve mieux , fureur démente! Ce forfait inouï , ce sacrilège inhumain , qu'il reste loin de moi aussi. Quel crime les malheureux expieront-ils? … Leur crime , c'est d'avoir Jason pour père ; leur crime plus grand encore , c'est d'avoir Médée pour mère. Qu'ils meurent : ils ne sont pas à moi; qu'ils périssent : ils sont à moi. Ils sont vierge de tout méfait , de toute faute : ils sont innocents , je l'avoue … Mon frère l'était aussi ! Pourquoi vacilles tu ,  mon âme? Pourquoi ton visage est il baigné de larmes ? Pourquoi ses hésitations qui t'écartèlent entre la colère et l'amour? Un double courant m’entraîne , me ballotte. Lorsque les vents rapides se livrent une guerre sans merci , les flots  de la mère , agités en sens opposés, se combattent , et l'océan irrésolu bouillonne : mon cœur est en proie aux mêmes fluctuations. Ma colère chasse la tendresse , ma tendresse chasse ma colère.