fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : « Tel valet, tel maître » : cette formule prêtée par Marivaux à Arlequin dans La Surprise de l'amour vous semble-t-elle refléter avec exactitude les relations entre maîtres et valets dans la comédie du XVIIIe siècle ? | Dissertations

Dissertations

« Tel valet, tel maître » : cette formule prêtée par Marivaux à Arlequin dans La Surprise de l'amour vous semble-t-elle refléter avec exactitude les relations entre maîtres et valets dans la comédie du XVIIIe siècle ?

Extrait du corrigé :

NB : au XVIIe siècle, Sganarelle semble être le seul valet qui ait un peu de prestance. Sinon, ils sont tous simplement les serviteurs (exceptés quelques servantes de Molière qui critiquent leur maître !).

 

XVIIIe siècle : Plus grande place des valets dans le théâtre (qu’au XVIIe siècle)

XVIIIe siècle > prépare la Révolution, les idées évoluent. Siècle des Lumières, de la réflexion et de la remise en cause de l’ordre établi.

 

 

« Tel valet, tel maître » > proximité entre le maître et son valet. Maître et valet qui se valent > reflet…

Rôle de ces rapports entre les valets et leurs maîtres au XVIIIe ?

Places du valet dans ce couple ? Le valet est-il vraiment le double du maître ?

 

I- Tel valet, tel maître 

            A- Confidents

• Souvent les valets et les soubrettes sont les confidents de leur maître / maîtresse => sont au courant de leurs sentiments et des intrigues et les secondent.

Ex : Dubois et Dorante dans Les Fausses Confidences.

Ex : Figaro et le comte d’Almaviva dans Le Barbier de Séville.

• Les maîtresses confient leurs secrets et leurs plans à leur servante dans les comédies de Marivaux

=> Mais si les valets / soubrettes aident leurs maîtres /maîtresses, ils ont aussi un intérêt à leur propre niveau. Ex : souvent les soubrettes sont éprises du valet de l’amoureux de leur maîtresse. En travaillant aux amours de leur maître, le valet travaille aussi pour lui. => sont intéressés. Travaillent aussi pour leurs propres affaires.

« Tel valet » > « telle maître ».