fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Corneille, Le Cid, acte IV, scène 3 | Commentaires composés | Corneille | Théâtre

Commentaires composés | Corneille | Théâtre

Corneille, Le Cid, acte IV, scène 3

Corneille, Le Cid, Acte IV, scène 3.

 

DON RODRIGUE

1.      Sous moi donc cette troupe s'avance,

2.      Et porte sur le front une mâle assurance.

3.      Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort

4.      Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port,

5.      Tant, à nous voir marcher avec un tel visage,

6.      Les plus épouvantés reprenaient leur courage!

7.      J'en cache les deux tiers, aussitôt qu'arrivés,

8.      Dans le fond des vaisseaux qui lors furent trouvés;

9.      Le reste, dont le nombre augmentait à toute heure,

10. Brûlant d'impatience autour de moi demeure,

11. Se couche contre terre, et sans faire aucun bruit,

12. Passe une bonne part d'une si belle nuit.

13. Par mon commandement la garde en fait de même,

14. Et se tenant cachée, aide à mon stratagème;

15. Et je feins hardiment d'avoir reçu de vous

16. L'ordre qu'on me voit suivre et que je donne à tous.

17. Cette obscure clarté qui tombe des étoiles

18. Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles;

19. L'onde s'enfle dessous, et d'un commun effort

20. Les Mores et la mer montent jusque au port.

21. On les laisse passer; tout leur paraît tranquille:

22. Point de soldats au port, point aux murs de la ville.

23. Notre profond silence abusant leurs esprits,

24. Ils n'osent plus douter de nous avoir surpris;

25. Ils abordent sans peur, ils ancrent, ils descendent,

26. Et courent se livrer aux mains qui les attendent.

27. Nous nous levons alors, et tous en même temps

28. Poussons jusque au ciel mille cris éclatants.

29. Les nôtres, à ces cris, de nos vaisseaux répondent;

30. Ils paraissent armés, les Mores se confondent,

31. L'épouvante les prend à demi descendus;

32. Avant que de combattre, ils s'estiment perdus.

 

 Extrait du corrigé :

Le Cid est une tragi-comédie en vers de Pierre Corneille, représentée pour la première fois en décembre 1636 ou en janvier 1637 par la troupe du Marais.

Pièce qui a un grand succès mais qui suscite de très vives réactions négatives. Cf. La « Querelle du Cid ».

 

Don Rodrigue est le fils de Don Diègue et l’amant de Chimène (il est aussi aimé de l’Infante). Le Cid est un surnom de guerre qui ne sera rappelé qu’aux actes IV et V et uniquement par le roi et l’Infante.

 

Rodrigue raconte les combats qu’il a menés.

Récit d’un combat. Monologue qui doit susciter de l’émotion.

 

Monologue > Rodrigue raconte la bataille terrible et son courage.

 

32 vers ; alexandrins.

Rimes suivies du type AA BB. Ex : « bruit ; nuit » ; « même ; stratagème ».

 

Hyperboles

Allitérations ; assonances

 

I- Le monologue de Rodrigue

            A- Un récit de Rodrigue

• Monologue > Rodrigue parle seul ; parle du combat auquel il a participé.

Cf. les marques de 1e personne du singulier. Ex : « Sous moi » ; « J'en » ;  « je feins » ; « mon commandement »…

• Marques de la 1e personne du pluriel > sont plus importantes. « Nous » = armée des Espagnols, menée par Rodrigue. Rodrigue parle au nom de son armée.

• Notez l’opposition constante entre « Nous » et « ils » => les ennemis, les Mores.

• Vers 15 « vous » > vous renvoie au roi d’Espagne.

Rodrigue raconte ses exploits accomplis pour le roi.