fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : En quoi le théâtre permet-il de donner l'illusion du vrai ? | Dissertations

Dissertations

En quoi le théâtre permet-il de donner l'illusion du vrai ?

Extrait du corrigé :

Le théâtre repose sur l’illusion, l’artifice => spectacle. L’artifice, la représentation peuvent-ils représenter le réel ? Par l’illusion, la représentation, le théâtre peut-il exprimer le réel ?

 

I- Le théâtre, «pays de l’irréel » : le monde de l’illusion    

              A- Les conditions de la représentation

• Proximité physique des acteurs, partage d’une émotion avec toute une salle – lieu artificiel : on ferme les lumières – même en matinée.

• Monde clos, à part le temps de la représentation. Tout le monde fait comme si et est très content de faire ainsi). Le comédien feint d’être le personnage (maquillage, costume) et le spectateur feint de croire qu’il est.

• Auteur écrit mais tout sera représenté. Même si, comme Hugo, ne veut pas être assujetti aux règles classiques, il doit tenir compte de nombreux problèmes : Unité de lieu au moins entre les actes / de temps / d’action.

 

              B- Un monde de carton

• Cf. le décor et les objets ; éclairages, musiques, maquillage ; costumes... tout est « artificiel » et entre dans des règles (alexandrins…).

• Décor : participe au sens. Ex : chez Racine, une simple pièce suffit au drame car la crise n’a pas besoin de beaucoup de place pour se dérouler => dans l’intimité d’une chambre…

• Importance du lieu => Cf. En attendant Godot : décors très visibles qui rappellent que le théâtre est un monde très factice. La chambre fermée de Huis Clos de Sartre=> image de l’enfer.