fermer le formulaire

Contact / demande de sujet :

Vous souhaitez nous contacter, nous soumettre un sujet spécifique,
laisser nous un message par le formulaire ci-dessous.

Commande Suspendue !
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

fermer le formulaire

Vos coordonnées

Inscrivez-vous et restez informé de nos actualités.

 
fermer le formulaire

DEJA INSCRIT : IDENTIFIEZ-VOUS

 

SUJET : Michaux, Un barbare en Asie - Mon compagnon bengali disait... | Commentaires composés

Commande Suspendue
En raison du grand nombre de demandes, et pour pouvoir les traiter au mieux, le site est fermé.

Fiche
Méthodologie
Méthodologie
Oral
Retour
liste
Commentaires composés

Michaux, Un barbare en Asie - Mon compagnon bengali disait...

 

 Mon compagnon bengali disait gentiment des femmes du Sud : <<Mille venant, pas une jolie.>> (En tout et pour tout, j'en ai vu une.)
Quant aux hommes, des faces butées d'hérétiques. Quelques profils et yeux de lézards (malades surtout, ils ressemblent aux lézards).Nez , yeux, bouche, rassemblés, tassés comme sous l'effet d'une malédiction ou d'un cataclysme. Des fronts bas ( un ruban frontal, devrait-on dire),et le crâne au poil drus( mais il est rasé jusqu'à mi-tête) contribue à le rendre singe.
Un tas de tête de Bourbons aussi, mais réduites, fiévreuses, ayant perdu le pouvoir, et à chignons.
Si l'un deux attrape le moindre renseignement sur vous, que vous avez trente-deux ans, par exemple, immédiatement, il en informe tout le voisinage, tous les voyageurs dans la gare, tous les passants dans la ville. D'ailleurs, de loin, on l'interroge. Et il répond triomphalement: <<Il a trente-deux ans. Il vient visiter les Indes !>> Et la nouvelle étonnante se répand comme le feu dans la poudre.
Ils vous regardent comme au jardin zoologique on regarde un nouvel arrivé, un bison, une autruche, un serpent. L'Inde est un jardin où les indigènes ont l'occasion de voir, de temps à autre, des spécimens d'ailleurs.
Si un Européen est interrogé à son retour des Indes, il n'hésite pas, il répond:<< J'ai vu Madras, j'ai vu ceci, j'ai vu cela.>> Mais non, il a été vu, beaucoup plus qu'il n'a vu .